Comment habituer un chien à aller chez le vétérinaire ?

Comment habituer mon chien à aller chez le vétérinaire ? Si les enfants n’aiment pas rendre visite au dentiste quelques fois par an, il en est de même pour les chiens, rien de plus traumatisant qu’une séance chez un vétérinaire. Seulement, tous vos déplacements chez un professionnel ne devraient pas se passer comme cela, il est tout à fait possible de présenter un chien calme et reposé à un docteur. Cet apprentissage doit être réalisé le plus tôt possible, dès les premiers mois d’adoption si le temps vous le permet. Il n’est en aucun cas impossible d’apprendre à un vieux chien à s’habituer aux voyages chez le vétérinaire, mais vous devrez être patient, et compréhensif.


Comprendre votre chien

Il n’est pas très dur de comprendre pourquoi certains patients appréhendent leur visite chez le dentiste, mettez-vous maintenant à la place de votre animal. Vous êtes transporté à un endroit inconnu, bourré de personnes et d’autres animaux, et surtout qui peut dégager une odeur étrange, caractéristique des bâtiments médicaux.

Ensuite, vient la rencontre avec le docteur, un inconnu qui vous touche, vous palpe et vous examine, parfois en induisant des douleurs. Vous êtes déjà là contre votre gré, et vous n’êtes pas toujours en grande forme. Vous êtes malade, et vous ne comprenez pas pourquoi la personne en face de vous vous fait mal. Des aiguilles peuvent être utilisées, et si vous essayez de vous débattre, un autre étranger sera là pour vous tenir en place.

Il se retournera alors vers vous pour trouver de l’aide, mais vous ne réagirez pas, puisque vous savez que tous ces examens sont réalisés pour son bien-être. Lui, ne le sait pas, et pourrait voir votre manque de réaction comme une traîtrise ! Voilà pourquoi une grande partie des chiens sont réticents à l’idée de rendre visite à ce fameux docteur.

Habituer le chiot aux examens

Si vous souhaitez rendre la visite chez le vétérinaire plus facile, vous allez devoir l’habituer aux examens, déjà à la maison. S’il est palpé par une personne qu’il connaît bien, votre chien sera beaucoup moins réticent, et au fur et à mesure, il sera habitué à ces contacts un peu particuliers. Renseignez-vous sur les pratiques de vétérinaires et essayez de reproduire leurs gestes, de façon douce et compréhensive. Votre chiot est relaxé, à la maison, il n’a donc que peu de raisons de s’alarmer.

Ouvrez sa bouche, examinez ses dents, et offrez-lui une friandise. Regardez dans ses oreilles, jouez à la balle avec lui. Soulevez sa queue, touchez son anus avec un coton-tige, et donnez-lui une friandise. Ces gestes reproduisent des examens de routine, comme la prise de température, et seront associés à quelque chose de positif : la friandise. Vous pouvez également promener votre animal après l’avoir examiné. Si vous souhaitez l’habituer aux injections, n’hésitez pas à presser gentiment un crayon sur ses cuisses, afin de recréer la situation. Le but principal est ici de l’habituer à des gestes étranges, qui seront assimilés comme étant sûrs par le chien.

Si vous voulez pousser l’exercice, demandez de l’aide à un ami, que votre chiot ne connaît pas forcément, le côté palpation par un étranger pourra alors être assimilé à son tour.

Rendre visite au vétérinaire

Puisque l’un des problèmes liés aux visites chez le vétérinaire est bien le lieu en lui-même, il ne faut pas hésiter à se rendre chez votre vétérinaire, juste pour visiter les locaux. Vous pouvez tout à fait réaliser cet exercice lors de la sociabilisation d’un chiot, par exemple. Plus votre animal sera à l’aise dans le bâtiment médical, moins il sera anxieux à l’idée des visites de routine. A ce stade, le docteur n’aura pas besoin de réaliser des examens ou des vaccinations. Si le personnel est enclin à vous aider, n’hésitez pas à apporter des friandises avec vous, le vétérinaire et ses assistants pourront les donner à votre chien afin qu’il les associe avec quelque chose de positif. Les caresses et les exercices seront également appréciés.

Une poignée de visites comme celle-là suffira à sociabiliser votre chien, et les sons et odeurs de cet endroit deviendront un souvenir mémorable pour votre animal, qui pourrait même avoir envie d’y retourner ! Plus vous réaliserez ce genre d’exercice de sociabilisation, et plus votre chiot grandira en un chien sympathique et non peureux. Cela ne l’empêchera pas de se retrouver face au premier examen avec un peu d’anxiété, comme c’est le cas pour vous ! Demandez au vétérinaire de narrer ses actions si cela peut vous rassurer, et offrez quelques friandises à votre animal. Si vous avez l’air stressé, votre chien le ressentira et sera stressé à son tour !

Bien choisir son vétérinaire

Choisir un vétérinaire devrait demander autant d’effort que la sélection d’un médecin traitant. Certains professionnels ne sont tout simplement pas faits pour tout le monde ! Examinez bien les comportements du vétérinaire envers votre chien. Si vous trouvez qu’il presse trop l’animal ou le manipule un peu trop brusquement à votre goût, demandez-lui de revisiter ses manières et de s’adapter au caractère de votre animal. Si votre chien n’est pas confiant et relaxé, il n’acceptera pas de se faire manipuler si fortement. Si vous obtenez un refus de la part du professionnel, changez-en ! Il est inutile de forcer votre animal à subir les assauts d’un docteur un peu trop sûr de lui.

Le cas du chien adulte apeuré

Prenons le cas d’une adoption, où vous venez d’accueillir un chien adulte, et vous ne connaissez en aucun cas son rapport avec les vétérinaires. Il vaudrait mieux éviter de réaliser immédiatement les exercices cités plus haut. Il vaut mieux apprendre à connaître son chien avant de le forcer à subir des examens un peu étranges. Dans le meilleur des cas, il accepte totalement que vous le touchiez et l’examiniez, dans le pire des cas, il stressera fortement et l’expérience sera traumatisante pour lui. Cela freinerait réellement votre relation, évitez donc de sauter trop tôt dans le bain !

Les associations et autres refuges réalisent généralement des évaluations de comportement sur le chien avant toute adoption, n’hésitez pas à demander des informations sur l’animal qui vous intéresse. Si la structure est débordée ou peu appliquée, ces évaluations peuvent être réalisées rapidement, il faut donc bien prendre son temps avec un nouveau chien. Si vous remarquez qu’il grogne, mord ou s’agite lors de visites chez le vétérinaire, il est important de demander de l’aide à un éducateur professionnel qui pourra changer son comportement.

S’il s’agit là de simple timidité, la route sera longue, puisque effacer une habitude sera toujours plus difficile que de la prévenir.

Si le chien stresse durant le voyage, commencez par réaliser la route plusieurs fois, sans entrer dans le bâtiment. Au fur et à mesure, cette promenade ne contiendra plus de connotation négative chez l’animal. Encore une fois, rendez visite à votre vétérinaire et demandez-lui de délivrer des friandises à votre chien, et n’hésitez pas à jouer avec lui dans la salle d’attente !

Source: naturedechien.fr

Partager cet article sur les réseaux sociaux ->Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Tumblr

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.